Aller au contenu principal
28°C

Fil d'Ariane

Accueil Découvrir Visiter

Visiter

Effervescente, Casablanca s’étend et se contracte, formant des sphères telles des boules actives. Sa coupole, souvenir de l’exposition franco-marocaine de 1915, ses dômes, son Morocco Mall imitent l’arrondi du soleil. Le boule d’énergie du centre-ville, carrefour des grandes artères, reflète la puissance de l’ardeur de la ville. Casablanca l’ambitieuse s’élève aussi dans la verticalité, pointant ses joyaux architecturaux vers le ciel dans un élan de dynamisme et de vitalité. Courbes, arcs donnent l’illusion d’une ouverture sur l’infini. Les voûtes mystérieuses conservent jalousement la mémoire. Pierre taillée et stuc reflètent une sérénité, comme pour adoucir le bouillonnement d’une agglomération en perpétuel mouvement. Enfin avec de sublimes façades marquées de l’empreinte arabo-andalouse, Casablanca est aussi le fleuron de l’Art Déco. Un riche patrimoine qui célèbre l’esthétique et s’épanouit dans la diversité des formes d’expression et de beauté.

 

 

Mosqué HASSAN II

Lire Plus +

Mosqué HASSAN II

Les habous

Lire Plus +

Les habous

La Mahkama du Pacha

Lire Plus +

La Mahkama du Pacha

La place des Nations unies

Lire Plus +

La place des Nations unies

La Wilaya

Lire Plus +

La Wilaya

La corniche

Lire Plus +

La corniche

L’ancienne médina de Casablanca

Lire Plus +

L’ancienne médina de Casablanca

La forêt récréative de Bouskoura

Lire Plus +

La forêt récréative de Bouskoura

Le marché central

Lire Plus +

Le marché central

Le phare d’El Hank

Lire Plus +

Le phare d’El Hank

La cité portugaise d’El Jadida

Lire Plus +

La cité portugaise d’El Jadida

Le parc de la ligue arabe

Lire Plus +

Le parc de la ligue arabe

Le parc Isesco

Lire Plus +

Le parc Isesco

Mosqué HASSAN II

La grande mosquée est un monument typique. Incontournable lors de toute visite à Casablanca, c’est un monument tout en majesté, qui impressionne avec son minaret culminant à 200 m au-dessus du sol et son immense esplanade capable d’accueillir jusqu’à 80 000 personnes. En dehors des heures de prière, les Casablancais aiment se rendre dans cet espace libre où le regard se perd volontiers dans le bleu du ciel ou le mouvement des vagues pour méditer ou trouver un moment de quiétude. Si le cœur vous en dit, allez à la découverte de l’intérieur de la mosquée, à la fois lieu de prière et prouesse architecturale dont la décoration révèle le talent inspiré des artisans marocains. 
- Ouverte aux non musulmans qui seront obligatoirement accompagnés par un guide de la mosquée.
- Entrée payante : 120 dirhams par personne. Réduction étudiante : 50 dirhams (sur présentation de la carte d'étudiant).
-Horaires de visite : 9H, 10H, 11H et 14H tous les jours sauf le vendredi.

Les habous

Avec ses ruelles, ses petites places, ses fontaines, ses arcades et portes en pierre, sa mosquée, ses bains maures, ses kissariates (échoppes traditionnelles), et jusqu’à son style architectural le quartier des Habous respecte les codes d’une authentique ancienne médina. De nombreux Casablancais ignorent que ce quartier, imaginé pour répondre à l’exode rural populaire avant de séduire négociants fortunés venus de Fès et fonctionnaires de l’administration, a été construit au début du XXe siècle. Situé juste derrière le palais royal de Casablanca, il abrite aujourd’hui le siège de la Région. De passage sur place, entre deux souvenirs, vous apprécierez toute la originalité de l’artisanat marocain.

La Mahkama du Pacha

Concentré de raffinement au cœur du quartier des Habous, la Mahkama du Pacha est une véritable attraction. Synthèse des arts traditionnels marocains, ce bâtiment qui abrite aujourd’hui le siège de la Région Casablanca-Settat a été créé par l’architecte Auguste Cadet. Doté d’une grande cour et de deux principaux patios à la façon des ryads, il renferme surtout un chef d’œuvre de l’esthétique classique marocaine. Des chapiteaux en pierre de taille sculptée résonnent avec force sur les murs, dallages et plafonds, de nombreux éléments décoratifs marocains tels que le zellige, le zouak et le plâtre. Les mains expertes des meilleurs maâlems du Royaume ont travaillé portes, heurtoirs, plafonds en bois de cèdre du Moyen Atlas et de Kenitra, marbres gris et blancs de la région de Rabat et enduits de Safi. Bordées de galeries, les cours abritent une fontaine en pierres ciselées et un jardin. Pour en savoir plus

La place des Nations unies

Cette place située en plein centre-ville, est la plus emblématique du Casablanca Art déco. A quelques minutes de la gare de Casa-Port, la place des Nations Unies donne sur l’ancienne médina, à la fois souk et quartier populaire, et fait face à l’hôtel le plus luxueux de la métropole. Rénovée au début des années 2010, elle a retrouvé une nouvelle vie avec l’arrivée du tramway et la réhabilitation du boulevard Mohamed V, longtemps fermé à la circulation. Animée le soir venu, c’est un lieu de mixité sociale où des fast foods à l’américaine côtoient le Café de France, au rez-de-chaussée d’un bâtiment créé au milieu des années 1920, dont les baies carrées et les meneaux en pierre ocre témoignent de la richesse architecturale de la ville blanche. On dit que ce lieu authentique et gorgé d’histoire, autrefois prisé par de nombreuses personnalités, de Shimon Perez à l’acteur marocain Kamal Kadimi, conserve sous ses arcades une part de l’âme de la ville. Un excellent endroit pour entrer en contact avec des Casablancais de tous horizons.

La Wilaya

Animée de jour comme de nuit, la Place aux pigeons et sa fontaine continuent d’être le rendez-vous des touristes et l’un des spots les plus photographiés de la capitale. Idéalement située sur l’avenue Hassan II, elle voisine la Wilaya, Bank Al Maghrib (la banque centrale du Maroc), le palais de justice, le Centre Régional d’Investissement et le Consulat de France. De là, on accède rapidement à pied au Parc de la Ligue Arabe et à l’ancienne église du Sacré-Cœur devenue un espace culturel. Pour beaucoup, c’est l’endroit le plus représentatif du Casablanca immortel, celui qui ne change pas. En effet, hormis la statue du Maréchal Lyautey, rien ne semble altérer l’authenticité de cette place qui conserve depuis d’un siècle le même attrait.

La corniche

Aussi paisible de jour qu’animée de nuit, la corniche est un passage obligé pour qui découvre Casablanca. Endroit propice aux flâneries autant qu’aux divertissements, vous trouverez à la corniche de quoi passer un bon moment : plusieurs kilomètres de cafés, restaurants, salles de sport, cinémas et contres commerciaux. La corniche casablancaise prend sa source dans le quartier populaire de l’ancienne médina, à deux pas de la gare et du port. Votre parcours de plusieurs kilomètres vous mène ensuite en ligne droite à la Sqala, la marina, la mosquée Hassan II, à proximité du phare d’El Hank, au centre commercial Anfaplace Shopping Center, au cinéma Mégarama puis sur un magnifique espace piétons prisé par les sportifs et les familles et qui s’étend jusqu’au centre commercial Morocco Mall. Durant votre séjour, offrez-vous un bol d’air avec une balade ou même une course au petit matin, rythmée par le bruit des vagues, l’océan à perte de vue. Le soir venu, place aux déhanchés au rythme des musiques du monde.

L’ancienne médina de Casablanca

La médina est à la fois un agglomérat de quartiers et un amas de bazars et souks, auxquels on accède notamment en passant par « Bab Marrak’ch », des remparts de l’ancienne ville fortifiée reconnaissables entre mille. Située en plein centre-ville, à 5 minutes à pied de la gare et du port, l’ancienne médina est le bassin historique à partir duquel la ville de Casablanca s’est développée. C’est un must pour une balade à la rencontre des Casablancais, pour acheter un souvenir et pour faire ses courses de vêtements modernes ou traditionnels, de djellabas ou de cuir.
- La visite de l'ancienne médina est fort recommandée en journée.
- Il y a deux médinas à Casablanca : celle-ci, l'ancienne, à ne pas confondre avec le quartier des Habous, nouvelle médina construite par les Français au début du XXe siècle.
Sachez que l'ancienne médina est située au nord de la ville et la nouvelle au sud-est.

La forêt récréative de Bouskoura

Située à l’extérieur de la ville, sur la route menant à l’aéroport, avec des 3000 hectares, la forêt de Bouskoura est reconnaissable à ses immenses eucalyptus, visibles depuis le ciel. Terre d’accueil pour les familles, les sportifs, les amoureux de nature et les candidats au dépaysement, elle se prête à de nombreuses activités de plein air. L’environnement y est propice aux pique-niques, randonnées à pied ou à vélo et autres jeux d’extérieur. Il n’est pas rare qu’une incursion dans la forêt vous mette nez à nez avec un sanglier… D’importants travaux d’aménagement ont été entrepris pour permettre à cet espace unique à Casablanca de se déployer sur 4 axes : une forêt active dédiée à l’évasion sportive, avec la création d’une maison des sports, d’un circuit pédestre et cyclable, d’un faré d’accueil et de restaurants ; une forêt laboratoire destinée à sensibiliser le grand public à l’écosystème, avec une maison de l’agriculture, une maison de l’écologie et des écosystèmes dotée d’une volière ainsi qu’un jardin écologique ; une forêt découverte centrée sur la connaissance de la faune et de la flore, avec une maison des arbres, des parcours sensoriels et une clairière ludique ; une jeune forêt axée sur le biorythme forestier, avec un parc d’aventures et une maison de la grande forêt.

Le marché central

Prisé pour ses dégustations de fritures de poisson fraîchement péché le jour même au large de Casablanca, le Marché Central fait face au mythique hôtel Lincoln, de l’autre côté du boulevard Mohamed V. Construit en 1919 sur la base de plans dessinés par l’architecte français Pierre Bousquet, il concentre lui aussi une part de l’identité architecturale de Casablanca.

Le phare d’El Hank

Située sur la pointe d’El Hank, le phare de Casablanca éclaire la voie des navigateurs depuis près d’un siècle. Au-delà de cette fonction séculaire, l’édifice est un haut-lieu de mémoire pour les Casablancais.

La cité portugaise d’El Jadida

Surplombant la côte Doukkali, la cité portugaise d’El Jadida préserve en ses remparts une ville aux influences diverses et toujours renouvelées. Au détour de ses courbes, le littoral régional révèle ses moments d’Histoire. Derrière ses hautes murailles Renaissance, la cité portugaise d’El Jadida est un trésor architectural d’influence lusitano-espagnole classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO le 30 juin 2004.  Pour en savoir plus

Le parc de la ligue arabe

Difficile de rater ses hauts arbres et sa végétation luxuriante qui procurent un vrai bol d’air frais aux Casablancais. Paradis des sportifs le matin et le weekend, c’est l’endroit idéal pour reprendre son souffle dans le centre-ville historique, à 10 minutes à pied de la médina et de la place des Nations Unies. La ville a lancé des travaux d’aménagement pour changer le visage du parc et les Casablancais ont rendez-vous avec l’émerveillement et la fraîcheur au printemps 2017. Outre la réhabilitation à l’identique, avec les mêmes matériaux, de deux fontaines historiques, le parc accueillera un grand bassin d’eau, d’une séguia, de cascades et de jets d’eau, des espèces d’arbres et de plantes présentes au siècle dernier et aujourd’hui disparues, des allées piétonnes, des gradins et un éclairage public optimisé et de mobilier urbain. Véritable transition esthétique entre la ville art déco et la ville moderne, c’est un excellent point de départ pour se lancer à la découverte de Casablanca.http://online.fliphtml5.com

Le parc Isesco

Paradis des riverains des Habous et du quartier Mers Sultan, ce parc autrefois appelé Jardin Murdoch a été créé en 1907 en hommage au commerçant britannique éponyme. Choyé par ses jardiniers, c’est une oasis florissante et un lieu de communion idéal entre le citadin et la nature. Son charme réside dans sa surprenante diversité, entre l’imposante stature de ses palmiers, leur alignement impeccable de part et d’autre de l’allée centrale rappelant le parc de la ligue arabe, et de nombreuses variétés végétales plus discrètes. En période de Ramadan ou durant l’été, il ne désemplit pas, attirant encore plus de familles avec poussettes, de jeunes enfants venus profiter de l’espace jeux aménagé et de sportifs de tous âges en quête de forme ou de performance.